Devenez le meilleur ami de votre chat

L’approche :

La confiance d’un chat se gagne progressivement. Chacun a son caractère plus ou moins sociable, mais en règle générale il faudra un peu de temps avant qu’un chat ne vous accorde sa confiance. Comme certaines personnes dans la vie, du reste ! Le chat va attendre de vous un certain nombre de garanties, avant de vous octroyer son affection pleine et entière.

La première de ces garanties est de laisser libre cours à son indépendance. Contrairement à ce que pensent les gens qui ne les côtoient que de loin, un chat peut être très affectueux – et pas seulement parce qu’il a envie que vous lui donniez à manger – Mais il faut respecter son indépendance de mouvement et sa liberté d’être. Les moments de rapprochement seront de son initiative (surtout au début), il viendra vers vous de lui-même, notamment lorsque vous êtes malade ou triste… Les chats sont de véritables capteurs d’émotions, et leur ronron aurait des vertus thérapeutiques, caresser un chat aurait de nombreuses vertus bénéfiques, sur le stress en particulier. Plus tard, quand la confiance sera installée, il vous fera comprendre en se roulant sur le dos ou en venant se frotter à vous – ou bien encore avec un miaulement particulier – qu’il a envie de caresses voire de câlins. Le chat adore qu’on le caresse sur la tête et sur le haut du dos, ou sous le menton, mais il apprécie peu sur les pattes (surtout les pattes arrières), et il n’aime pas trop qu’on le caresse sur son arrière-train. Le ventre ? Seulement s’il vous invite à le faire en se roulant sur le dos, sinon c’est à vos risques et périls…

La seconde garantie c’est que vous lui offriez une stabilité émotionnelle et une stabilité spatiale. Le chat est casanier, il aime avoir son ou ses petits endroits attitrés et douillets dans lesquels il se sent en sécurité. Il peut également avoir besoin d’un endroit où se cacher : Il aime les paniers, les boîtes et les cartons, tout ce qui fait assez cocon. Un chat ne se cache jamais très longtemps s’il va bien. S’il reste trop longtemps sous un lit ou derrière un meuble, c’est qu’il a peur ou qu’il est malade. Quant à la stabilité émotionnelle, elle passe par un pacte entre vous deux : engagez-vous à le traiter avec douceur, même quand il fait des bêtises ! En effet les chats sont très joueurs, et il faudra préférer le bien-être de votre ami aux petits accidents de la vie ! (vases ou verres brisés, livres grignotés, vêtements pris pour doudous… ). A vous de ranger votre espace – qui est aussi le sien – pour qu’il ne se blesse pas, et que vos affaires soient en sécurité. C’est comme avec un enfant qui apprend à marcher : on enlève les choses potentiellement dangereuses de sa portée. Le chat est très sensible à votre voix et déteste les cris, même quand ils ne sont pas contre lui, son ouïe est beaucoup plus développée que la nôtre, tenez-en compte… Pensez donc à rassurer votre félin car la peur peut le faire réagir de façon agressive parfois.

Quand vous le rencontrez, ou que vous rentrez du travail ou de l’extérieur, laissez-le venir à vous et vous renifler, s’il en manifeste l’envie et le besoin. C’est pour le chat une façon de sentir qui vous êtes si vous ne le connaissez pas, ou d’être rassuré lorsqu’il vous connaît.

Si vous vous êtes montré digne d’être accepté par votre félin, il pourra parfois se mettre à converser avec vous, avec une palette de miaulements que vous apprendrez vite à reconnaître, vous expliquant ce qu’il souhaite !

 

Qu’est-ce qu’il mange ?

Là encore les chats sont très différents, certains adorent que vous partagiez un peu de votre assiette avec eux. Ils sont généralement friands de protéines animales : poulet cuit – attention aux petits os, il pourrait s’étrangler – jambon, viande rouge, poisson (là aussi attention aux arrêtes, soyez très très vigilants). Certains aiment aussi les légumes (haricots verts cuits, carottes cuites, petits pois, etc), alors que d’autres ne jurent que par les croquettes. C’est bien entendu meilleur pour eux de manger du frais (de leur faire partager votre assiette, donc !) mais soyez sur vos gardes, un chat, surtout très domestique, ne saura pas forcément d’instinct ce qui est bon pour lui (les œufs, par exemple, c’est non !). Vérifiez auprès de votre vétérinaire ou dans des petits ouvrages consacrés à ce sujet, si vous projetez de lui mitonner des petits plats. En ce qui concerne les croquettes, chaque chat a, comme nous, ses préférences : soyez-y attentifs, sinon votre compagnon risque de les refuser…. Attention à éviter les pâtées trop riches en sucres. Et attention au thon en boîte , qui peut être trop salé pour lui, si vous lui en donnez souvent. L’herbe à chat est parfois recommandée pour éviter la régurgitation des boules de poils. Si vous n’en avez pas, donnez-lui de la laitue fraîche, il l’aimera probablement, surtout s’il ne sort pas et ne peut pas aller mordiller des brins d’herbe.

Qu’est-ce qu’il boit ? Le chat a les reins fragiles, il a besoin de boire de l’eau. Contrairement à l’image d’Épinal, le lait est déconseillé pour les minous une fois qu’ils sont sevrés. Là encore, certains chats adultes ont pris l’habitude du lait, et il est alors difficile de les faire passer à l’eau. Si c’est le cas, remplissez son écuelle d’eau, puis versez un tout petit peu de lait et voyez s’il s’abreuve plus. Même si votre chat semble bouder l’eau, laissez-lui TOUJOURS un récipient à portée, propre et rempli d’eau claire. Certains iront spontanément boire aux robinets quand ils entendent ceux-ci couler. Laissez-les étancher leur soif, et créez un petit rituel entre vous à cette occasion.

 

Ses besoins :

Le chat adore la propreté, il comprendra très vite où est sa litière, si vous la lui montrez dès son arrivée. S’il arrive parfois qu’il fasse ses besoins ailleurs dans l’appartement, ne le grondez pas, et apportez dans la mesure du possible ses « productions » dans sa litière afin qu’il comprenne, et amenez-le à son tour sur sa litière pour qu’il puisse faire le lien. S’il a accès à l’extérieur, il demandera à sortir en grattant la porte ou en miaulant devant celle-ci, pour vous montrer que c’est urgent ! Le mieux est, bien sûr, d’avoir une chatière : il sera libre de ses mouvements (… et vous aussi ! c’est moins contraignant pour vous également). Changez la litière suffisamment souvent pour qu’il ne soit pas rebuté à l’idée d’y aller. C’est véritablement un animal qui adore la propreté. Le chat doit faire pipi assez souvent. Si vous remarquez que votre chat n’a pas uriné depuis un jour, commencez à vous inquiétez, et si cela persiste, courez chez son vétérinaire préféré !

 

Dans l’ordre et dans le désordre

Un chat se lèche souvent, alors si vous remarquez que son pelage est terne et qu’il ne fait plus sa toilette, c’est qu’il ne va pas très bien : une petite visite chez le vétérinaire s’impose.

Le chat aime avoir ses propres affaires, une petite couverture avec son odeur, par exemple. En général il ne voit pas d’inconvénient à ce que vous la lui laviez : bien au contraire, il appréciera d’autant plus le retour de sa couverture / coussin propre !

Le chat est très joueur, surtout quand il est petit : prenez le temps de jouer avec lui ! Cela lui fait du bien, et à vous aussi ! Il n’est pas avare de poses particulièrement cocasses !

Lui couper les griffes , ou pas ? C’est vous qui voyez… Il y en a qui ont essayé… En revanche si vous voulez préserver vos meubles il faut impérativement lui offrir un autre endroit où il puisse faire ses griffes ! Mettez un arbre à chat à l’intérieur, même s’il a accès à l’extérieur.

Faites bien attention à stériliser vos chats si vous ne voulez pas qu’ils se reproduisent, les portées se succèdent vite… Veillez à ce qu’ils n’aient pas de portées lorsqu’ils sont encore trop jeunes. Et veillez à ce que les chatons soient parfaitement sevrés avant d’être donnés (quitte à attendre plus longtemps), sinon ces chatons auront des problèmes affectifs plus tard, sans même parler de problèmes de développement physique stricts.

Que faire pour les puces ? Des pipettes anti-puces administrées régulièrement suffisent généralement à endiguer le problème. Il arrive (mais très rarement) que les puces soient dans vos tapis, il faudra alors traiter les tapis avec les produits adaptés.

Il vomit, est-ce que c’est normal ? Il arrive que les chats régurgitent leurs boules de poils, et parfois régurgitent tout court. Vérifiez que votre animal ne perde pas de poids et que ces vomissements ne soient pas trop systématiques. Pour éliminer les boules de poils, l’herbe à chat et la laitue sont de très bons alliés !

Plusieurs chats peuvent-ils cohabiter ? Oui, mais ça dépendra de leurs caractères. Le chat est très exclusif en général. Et attention ! Même vos félins habitués à avoir un compagnon chat à leurs côtés voudront que votre traitement vis à vis de chacun reste strictement équitable ! Ils savent se montrer jaloux. Il faudra donc qu’ils aient chacun leur propre gamelle, pour manger ET pour boire (sauf à la rigueur si vous avez une fontaine à eau). En revanche si deux chats ont cohabité et que l’un d’eux décède, soyez vigilant : si vous constatez que celui que reste fait une dépression, c’est qu’il est grand temps de lui offrir un nouveau compagnon de jeu !

Partir et le laisser seul à la maison ? Si vous partez peu de temps (moins d’une semaine), préférez laisser votre ami chat chez vous, et demandez à quelqu’un de votre famille, à un voisin, ou encore à un professionnel (petsitter, catsitter) de venir le nourrir et le câliner. La grande majorité des chats n’aime pas les déplacements. Si vous partez plus longtemps : soit vous l’emmenez (expliquez-le lui avant ; même si cela semble bête, il comprendra… ) soit vous trouvez quelqu’un de confiance chez qui le mettre en séjour (de préférence une personne qui ait l’habitude des chats). Parce qu’à être seul trop longtemps il risque de déprimer : recevoir de la nourriture ne suffit pas !

Attention DANGER : les plantes d’intérieur peuvent être un piège mortel pour votre chat, qui peut   être tenté de les grignoter : or certaines sont absolument TOXIQUES pour lui. Renseignez-vous bien auprès de votre vétérinaire, et au moindre doute enlevez-les.

Un dernier conseil ?

Il existe des vétérinaires homéopathes et/ou ostéopathes. Vous constaterez que votre félin sera souvent très réceptif à ces techniques, car c’est un hypersensible sous ses airs d’indépendant… Et bien évidemment, l’argile est tout à fait conseillée pour traiter plusieurs maux de votre ami chat !

« Si vous êtes digne de son affection, un chat deviendra votre ami mais jamais votre esclave.  » Théophile Gautier

« Le plus petit des félins est une œuvre d’art. » Léonard de Vinci

« Lorsqu’un chat accorde sa confiance à un homme, c’est sa plus belle offrande. » Charles Darwin

Texte proposé par Marie Céline.